Un livre intéressant

Publié le par akasha

Vous savez bien que sur ce blog, j'ai déjà évoqué ce sujet qui commence à devenir brûlant : l'année 2012. Si plusieurs peuples annoncent un bouleversement cette année précisément, ce n'est à mon avis pas un hasard (c'est un classique mais je considère que le hasard n'existe pas). Cependant, ces annonces ne sont pas explicites sur la façon dont le changement interviendra, c'est ce sujet-là qui devient de plus en plus glissant. Paco se risquera-t-il dans une nouvelle annonce de catastrophe concernant le devenir de Paris en 2012 ? Un homme avertit en vaut deux, donc espérons que certains ne se lanceront pas dans des prédictions fantaisistes.
Hier soir, j'étais au téléphone avec une amie, et tout naturellement j'évoque la question de 2012. Mon amie reste prudente et ne me révèle rien de son ressenti, mais elle me conseille de rester très positive car la pensée est créatrice, et le monde sera tel que nous voulons qu'il soit. Sur ce point, elle a raison, et je le sais pertinemment, la pensée est créatrice (pour les plus septiques, les sciences en a fait la preuve en montrant que le cerveau réagissait de la même façon si une action est imaginée ou réalisée) et cette pensée influence le monde qui nous entoure, c'est dans ce sens que nous créons notre monde.

Je suis en train de lire le livre "Apocalypse 2012". Je l'ai acheté pensant qu'il s'agirait d'un recueil de prophéties concernant cette fameuse date. Je voulais savoir en détail ce que nos ancêtres ont su lire dans le ciel. Je me suis aperçue avec délectation, que l'auteur M. Lawrence Joseph s'était basé, pour construire son bouquin, sur la prophétie Maya et l'annonce d'un changement radical, pour passer en revue, de façon objective, tous les changements climatiques, géologiques, magnétiques et spatiaux qui ont pu être enregistré par la science depuis les années 70. www.apocalypse2012.com

Ensuite, dans la soirée, je suis allée au cinéma voir le film "Je suis une légende" avec le beau Will Smith (vous rendez-vous compte que cet homme à 39 ans, incroyable !!!). Voici que se déroule devant nos yeux un scénario possible de quasi-extinction de la race humaine à cause d'une erreur humain (je n'ai pas été étonnée que l'erreur humaine fut la base de tous leurs malheurs). Je trouve que ce film a, sous ses apparences légères, une certaine densité. On se rend compte que les évènements n'arrivent jamais par hasard, qu'il y a un sens à toute chose. Le côté "bon dieuserie" n'est pas trop pesant pour un film américain, tant mieux car cela m'irrite énormément. Même le héros meurt à la fin (assez rare pour un film ricain), bon effectivement il se sacrifie pour la survie de ses semblables mais en comprenant qu'il devait en être ainsi, que tous les évènements de sa vie l'avaient poussé dans cette direction.

Moralité : pensée positive pour un monde meilleur où l'homme vivra de façon plus saine et plus éveillé !!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Libre penseur 30/01/2008 22:33

Là où je suis d’accord avec toi c’est que la science, depuis qu’elle a obtenu un statut privilégié, a sombré dans l’académisme. C’est devenu une profession où on peut faire carrière et qui dès lors a été envahie et conquise par les carriéristes. Le caractère psychorigide des scientistes est aussi bien connu. Les impostures scientifiques ont existé et continuent à exister, c’est ce qui arrive quand la recherche de vérité n’est pas la préoccupation principale.
Par contre, là où je ne vous suis pas c’est lorsque vous projetez un exemple sur l’ensemble des scientifiques.
Ensuite, justement en science, on est en mesure de découvrir, de dénoncer et de réfuter l’imposture. C’est la principale différence avec les autres approches : elle est réfutable (falsifiable comme dit Popper).
Enfin dire que toute la science repose sur des faux semblants, c’est peut-être un peu injuste, non ?

akasha 31/01/2008 09:12

oui un peu injuste, donc je dirais que la majorité des scientifiques travaillent tête dans le guidon. En même temps, je te parle de la recherche pure, as tu déjà vu comment se déroule un protocole de recherche. Eh bien, il y a une ligne de conduite, on s'y tient, si l'on dédecte une curiosité soit étude parallèle soit abandon car aberration dérangeante (c'est le cas le la momie cocainomane que je t'ai donné précédemment).Lorsque une étude vient bousculer les idées reçues, le chercheur doit faire preuve de prudence jusqu'à la publication, et encore lors de la publication il ne faut surtout pas emettre d'hypothèse trop précise. Le chercheur marche sur des oeufs. L'exemple à Bâle, d'une thésarde qui présente des recherches sur la schizophrénie, elle a montré des clichés de scanner dans lequel un schizo fut introduit en pleine crise d'audition de voix (imaginaires), le scanner révèle que la zone d'audition est bel et bien active. Pas d'hypothèses émises. J'attends la suite de ces recherches.Ces jeunes chercheur continuent et c'est notre chance, l'innovation.

Libre penseur 28/01/2008 21:46

Moi scientifique ? Si tu veux, disons que c’est ma formation de base et que ça m’intéresse beaucoup en tant qu’activité de recherche de vérité. Mais je ne me limite pas à ça et je ne suis pas scientiste. Mais en tout cas, je ne suis pas artiste. J’ai peut-être des talents mais ils sont bien cachés…

Le dé est une illustration classique du hasard. SI je reprends l’exemple du 4 et que je te montre que sur un grand nombre de lancers, il tombera approximativement autant de fois pour toi que pour qui que ce soit d’autre, qu’en déduiras-tu ?

Les mathématiciens come je te l’ai dis comptent autant de dimensions qu’ils veulent, ils travaillent dans un monde imaginaire. Les 11 et 26 dimensions sont issues de la théorie des cordes, théorie de physiciens qui s’efforcent de modéliser la réalité. Cependant cette théorie est loin d’être établie car elle n’a pas été vérifiée et validée par des prédictions vérifiables. Elle est une théorie parmi d’autres dans les tentatives des physiciens d’unifier les 4 forces connues ainsi que la mécanique quantique et la relativité. Il s’agit de toute façon d’un modèle et non de la réalité. Pour les 4 dimensions, le temps est associé aux 3 dimensions spatiales dans les modèles initiés par Lorentz et repris par Einstein pour décrire la réalité. Il s’agit d’une abstraction mathématique à 4 dimensions mais le temps n’est pas une dimension spatiale. Il n’est associé aux dimensions spatiales que pour faire des calculs et modéliser le lien entre l’espace et le temps, on parle alors d’espace-temps. Dans la théorie des cordes, il s’agit là bien de dimensions spatiales.

L’éther dont je parle est une substance matérielle imaginée par les premiers physiciens pour servir de support à la gravitation et à la lumière. Incapables de concevoir une force capable d’agir à des distances énormes sur des corps séparés par du vide, elle devait pour eux se propager en faisant vibrer cette substance imaginaire non observable baptisée éther. La nature ondulatoire de la lumière établie par Maxwell, ne pouvait fonctionner pour les physiciens de l’époque qu’en faisant vibrer une substance, à l’instar d’une corde ou des cercles d’eau. Il leur fallait un support matériel. C’est l’expérience de Michelson et Morley qui prouva qu’une telle substance n’existait pas et ce fut à l’origine de la théorie de la relativité. Il fallait alors admettre que quelque chose pouvait de déplacer et vibrer dans le vide, sans support matériel.

Je te remercie pour ton témoignage pour les vibrations mais je ne veux pas te mettre la pression. Si je la résume : tu ressens quelquefois des vibrations autour du plexus en même temps que tu as des visions d’une terre qui palpite. Tu n’en tirais pas de conclusion jusqu’à ce que tu entendes parler de la théorie de la vibration de la terre. Tu as fait le lien et trouvé une explication à ton ressenti. J’espère avoir été fidèle au récit.
Maintenant, je souhaiterais te proposer une autre interprétation. Comme tu l’as dit, tu es dotée d’une hypersensibilité. Pas étonnant que tu aies de temps en temps quelques perturbations corporelles. Ensuite de la même façon que l’esprit influe sur le corps, le corps génère des images (comme il le fait dans les rêves où ce qui peut nous arriver se retrouve intégré au rêve sous forme d’image). Dans ton cas, c’est une image de terre palpitante qui apparait, pourquoi pas. Ensuite se met en place le mental. Il veut une explication. Il a intégré que rien ne se fait par hasard, qu’il y a des signes partout qu’il faut décrypter. Les images sont forcément un signe, elles ont forcément un sens profond, alors il faut trouver. Et un jour, tu tombes sur un article qui décrit des vibrations de la terre qui seraient en augmentation, et là, c’est le déclic. Terre qui palpite, terre qui vibre et hop tu décides que les deux événements sont liés et tu as ton explication. Tu n’as pas constaté une coïncidence, tu as créé artificiellement un lien entre deux événements indépendants. Et nulle doute que par la suite, tu as dû trouver maintes confirmations de tes vues. C’est un classique du mental, dès qu’ne croyance s’est installée, elle a toujours tendance à se renforcer, la vision du monde étant profondément modifiée. On met en exergue ce qui confirme son idéologie, on minimise ou met de côté tout ce qui est clairement incompatible et pour le reste, on interprète allègrement pour faire coller la réalité à la croyance.
Je ne dis pas que mon interprétation est exacte, je dis juste qu’elle est vraisemblable. On se trouve devant deux interprétations d’un même phénomène, alors vers laquelle s’orienter. Connais-tu le rasoir d’Ockham ? C’est une thèse philosophique qui dit qu’entre 2 hypothèses également vraisemblables, le bon sens consiste à préférer celle qui contient le minimum d’hypothèses et de questions supplémentaires. D’un côté, on a encore à expliquer pourquoi toi et pas les autres, pourquoi au ventre et pas aux pieds, pourquoi la vibration de certaines molécules induit une image de terre qui palpite, etc… De l’autre,, on utilise juste des fonctionnements du cerveau élémentaires et bien connus. En tout cas, c’est l’explication la plus éloignée d’explications simples qui est en charge de la preuve. Parce que tu t’arrêtes à ton ressenti sans expliquer pourquoi, sans aller au fond mais en t’arrêtant juste à une analogie.

Je n’ai pas tout compris aux espaces de Calbi-Yau, mais l’illustration est chouette. J’ai un petit faible pour l’éponge de Menger, de volume fini et de surface infinie.

akasha 29/01/2008 09:12

Est ce la créativité qui me donne cette sensibilité ou l'inverse ? Je pencherai pour la sensibilité qui me donne de la créativité. La science évoluera lorsque les scientifiques seront un peu plus imaginatifs !!!Je le vois bien en archéologie, c'est d'une rigidité effrayante, aucune théorie un peu imaginative n'est admise. Il y a quelques année, une toxicologue a analysé la momie du ancienne prêtresse égyptienne et elle a découvert des traces de cocaine, or la cocaine était inconue en Afrique à ce moment là. La pauvre toxicologue a reçu des menaces de mort de la part d'Egyptologue si elle ne revenait pas sur ses résultats. Et toute la science repose sur des faux semblants.

Libre penseur 25/01/2008 00:20

Nous n’avons juste pas la même définition pour le mental. C’est pour moi la composante mécanique de la pensée, qui intervient juste après le niveau émotionnel mais en deçà de la raison. Tout ceci compose la pensée, qui est un processus mécanique qui ne fait que ressasser la mémoire. Derrière tout cela, il y a l’esprit, ce qui apparait quand la pensée s’arrête, événement extrêmement rare (pour les esprits simples comme moi) qui seul permet l’accès à la réalité nue, la vérité et la liberté. Je comprends ce que tu veux dire, il y a juste un décalage de définition. Pour moi, l’émotion est une réaction mécanique à des événements qui rentrent en conflit avec les conceptions mentales. Elle induit ensuite des réactions physiologiques variées et des réactions mentales. Il n’y a pas plus à faire confiance au ressenti qu’au mental, ils sont tous deux très exposés aux illusions et aux confusions. C’est pourquoi il faut aller au delà, vers la raison et si possible l’esprit pour démêler la réalité des fantasmes.

Concernant le hasard, ce n’est pas une évidence puisque beaucoup admettent l’existence du hasard et d’autres, comme moi, s’interrogent. Tu ne m’as pas répondu pour le jet de dé. Si je jette un dé et qu’il s’arrête sur le 4, où est l’enchaînement logique, le signe, le lien avec autre chose qui interviennent ? J’ai déjà étudié les coïncidences synchronistiques, termes pompeux pour une croyance qui recherche à tout prix des liens tirés par les cheveux, en vue de promouvoir une vision holistique intégriste.

Je décroche complètement dans tes explications sur la « dimension matérielle ». Tu commences par me dire que la science est incompétente pour ce qui sort du matériel (ce qui est en deçà des 4 dimensions si je te lis) et ensuite tu me racontes que cette même science travaille avec 11 dimensions, ce n’est pas très cohérent. La théorie de la gravitation n’est pas du tout matérielle et la relativité générale a remis en question la notion d’éther qui était un concept matériel imaginé comme support de cette même gravitation. Pour le reste, je pense qu’il faut que tu revoies les classiques car tes notions scientifiques me semblent bien embrouillées. L’univers matériel classique de la science compte 3 dimensions spatiales. C’est Einstein ( plus précisément Lorentz) dans le cadre de la relativité restreinte qui a introduit dans les calculs théoriques une quatrième dimension qui est le temps (pas très matériel). Quant aux 11 dimensions, ce ne sont pas les mathématiciens (eux travaillent sans problème dans des espaces dotés d’un nombre infini de dimensions) mais des physiciens qui les ont introduites dans certaines théories de grande unification, basées essentiellement sur la physique quantique, celle qu’Einstein n’a jamais acceptée !

Concernant ton expérience de sortie du corps, je n’ai jamais demandé à être convaincu. Je demandais juste que, comme tu en as parlé et comme tu clamais ta sincérité et ton honnêteté, tu la décrives le plus fidèlement et le plus clairement possible, pour mon information personnelle. Je ne cherche ni à croire ni à ne pas croire, je cherche juste à comprendre. Si tu ne veux plus en parler, c’est toi qui vois. Tout ce que je demande, c’est que tu parles complètement et honnêtement des choses, ou alors n’en parle pas. Si tu veux raconter les autres petites choses dont tu parles, si tu ne souhaite pas les approfondir par la suite, je préfère que tu n’en parle pas du tout car cela ne présente aucun intérêt.

A propos des vibrations de la terre, je trouve le nombril plus rigolo que la plante des pieds. Je n’arrive pas à comprendre ce qui peut te permettre d’affirmer que tu ressens les vibrations de la terre au niveau du nombril. On n’est pas dans le domaine des émotions, où je veux bien admettre ton hypersensibilité qui te permet de développer une certaine empathie avec les autres. On est dans le domaine matériel dont tu parles plus haut ( au fait tu ne m’as pas trouvé de lien sur cette vibration de la terre ? ). Comment ç a se manifeste et qu’est-ce qui t’autorise à faire le lien entre ce que tu ressens au nombril et les vibrations de la terre ? Qu’est-ce qui te fais dire que ce n’est pas une impression comme le fait de ressentir de la douleur quand on croit toucher un objet brulant ou que l’on croit sentir le salé alors qu’on a remplacé le sel par de la farine à ton insu ?

akasha 25/01/2008 09:41

oui je crois que ce coup ci nous sommes tombés d'accord, le terme employé n'était pas le même, je n'avais pas tout à fait tort de te souligner ce problème sémantique lors d'un commentaire précédent en ce qui concerne les termes se rapportant au ressenti.Tu es scientifique ? Moi non, je suis artiste !Que veux tu que je te répondes à propos du jeté de dés ! C'est sur plusieurs jours ou semaines que l'on perçoit l'enchainement des coincidences, alors sur un moment bref, je suis pas madame Irma quand même !!! Non restons plus sérieux !!! Di le dés s'arrête sur le 4, je pars du principe qu'il y a une raison, mais si cela concerne une personne que je ne connais pas, il sera difficile pour moi de trouver un enchainement logique. Si le lancé de dé me concerne, le dé ne tombera surement pas sur le 4 car je n'aime pas ce chiffre. Le lancé de dé correspond à plusieurs forces en action tu le sais bien !Je ne t'ai pas dis que la science travaillait avec 11 dimensions mais que des mathématiciens en comptaient 11 même 26 maintenant, et je regrette mais tu dois te rendre à l'évidence nous vivons dans la 4ème dimension car le temps fait partie de notre vie sinon nous n'aurions plus de ride. Ensuite, comme ce n'est pas prioritaire dans ma vie et que je n'ai pas la patience pour, je ne reprendrais pas mes bases scientifiques, tampis je resterai inculte. La théorie de la gravitation appartient à notre monde, notre monde est dans une dimension matérielle et le temps en fait également partie. Tu es fait de chair et de sang, ton corps est matériel, tout ce qui t'entoure est matériel. Il y a d'autres dimensions (dont je ne peux te prouver l'existence grâce à la science que par la théorie des cordes), ces autres dimensions certaines personnes peuvent y avoir accés, cependant j'ignore pourquoi !Qu'est ce que l'éther pour toi ? Car pour moi cela correspond à autre chose je pense.ok j'ai bien compris et je t'expliquerai du début à la fin sinon je m'abstiendrai; Pour les vibrations, je les sens certaines fois, que je ne peux rattacher à aucun évènement extérieur précis (que j'aurai remarqué dans mon entourage ou aux infos), des vibrations à l'intérieur de mon ventre, à peu près au niveau du nombril, je penserai plus que c'est au niveau du plexus solaire. Ces vibrations sont accompagnées d'images montrant la terre toute palpitante. Les vibrations seules n'auraient pas interpellé mon attention et j'aurai tout naturellement pensé qu'il s'agissait de manifestations corporelles classiques dues à la digestion. Et chaque fois que cela se produit, je revois la terre palpiter. Ce n'était pas de l'autosuggestion, car à ce moment là, je n'avais jamais entendu parlé des vibrations terrestres.Je t'ai tout dis, enfin je crois, du coup la pression est énorme, je me relis !!!Petit plus :Les espaces de Calabi-Yau sont des variétés qui jouent le rôle des dimension enroulées. C'est une forme extrêmement complexe constituée à elle seule de six dimensions. Grâce à eux, on se retrouve bien avec dix dimensions : nos quatre dimensions habituelles + les six des espaces de Calabi-Yau.

Libre penseur 23/01/2008 22:48

Je ne vais pas inventer de nouveaux termes pour parler de mon ressenti. C’est justement ce que j’essaie de t’expliquer, c’est que des termes qui désignent des ressentis n’ont pas d’intérêt. Si on s’arrête au ressenti, on s’arrête à nos conditionnements, nos préjugés, nos opinions et autres. Si les ressentis sont différents pour tout le monde, alors que nous disposons des mêmes organes, c’est parce que les perceptions sont passées au crible de ce que tu appelles notre mental. Alors, s’arrêter au ressenti, c’est s’arrêter au mental.

La croyance ne se réduit pas à la religion. Le fait que tu n’adhères pas à une religion ne te garantit pas l’absence de croyance. D’ailleurs, quand tu parles de ton principe qui dit que le hasard n’existe pas, il s’agit d’une croyance.
De même science et mental ne se confondent pas. La science permet d’établir des faits, indépendants de tout ressenti et opinion personnelle. Elle est un instrument d’accès à la réalité et à la vérité. On est donc bien loin du mental. Et quand je parle d’étayer, j’emploie ce mot volontairement, je désigne l’établissement de faits objectifs.

Pour ton expérience de décorporation, si on doit en discuter, il faudrait que tu décrives l’ensemble de ton expérience et non pas que tu livres les infos au compte goutte. J’étais resté pour une sortie fugace avec un retour rapide à la vue de ton corps. Si tu développes, on pourra peut-être trouver un élément factuel susceptible d’objectiver ton expérience.

Je reste troublé par ton principe d’inexistence du hasard. J’ai l’impression qu’il te pousse à chercher systématiquement des signes, à voir des liens là où il n’y en a pas, à établir des corrélations ou des causalités là où il n’y a que coïncidences ou contingences. Et tout cela risque de dériver à des interprétations au service de préjugés idéologiques. Je m’interroge donc sur ce qu’il y a derrière ton principe. Qu’est-ce que ça donne sur un lancer de dé par exemple ?

Pour le niveau vibratoire, je suis intéressé par des liens précis. Mais en admettant que j’arrive à voir la réalité du niveau vibratoire du corps ou de la terre, celui de l’énergie est tout aussi abstrait et même chose pour l’harmonie. Quant à l’éventuelle augmentation des vibrations de la terre (ma plante de pieds ne doit pas être assez sensible), je ne vois rien à en déduire.

akasha 24/01/2008 09:42

Je suis d'accord le mental permet de prendre conscience de ses propres émotions et ressentis, c'est clair qu'il faut impérativement passer par le mental pour que nos émotions soient verbalisées, voilà pour moi où intervient le mental au niveau du passage au crible mais cela ne veut pas dire que l'on s'arrête au niveau du mental, le niveau du mental est justement l'absence d'émotion, tout n'est que raison et logique. Tu comprends ?Le hasard n'existe pas en effet, et c'est une évidence et non une croyance (pour moi). Tous les évènements sont liés et c'est pour cela qu'il n'y a pas de hasard, tout ce qui nous arrive doit nous arriver car c'est la suite logique d'évènements qui ont été provoqués par nous ou les personnes croisant notre vie. Au début, j'étais septique, je me cantonnais dans ma raison et banissais énergiquement tout le reste, puis je suis revenue à ce que je ressentais face à certaines situations, et en discutant avec mes proches, j'ai réalisé que tout n'est qu'enchainement logique, chaque parole, chaque action peut faire changer cet enchainement de direction. Les signes et les liens s'imposent à moi sans que je les cherche, le plus difficile est de les distinguer, fais des recherches sur les coincidences synchronistiques.Pour moi la science est un instrument d'accés à la réalité et à la vérité dans notre dimension matérielle, oui, mais si ce que tu vois ou entends dépasse le cadre de cette dimension matérielle, crois tu que cette science sera à même de tirer des résultats, je ne le pense pas. Et pourtant, il y a d'autres dimension (les mathématiciens en comptent 11 pour l'instant, calculs éffectués sur la base des travaux d'Einstein), ces dimensions présentent des spécificités différentes de la notre qui est la 4ème. Tu sais pour ce qui est des détails concernant la sortie de mon corps, je ne ressens pas vraiment le besoin de te convaincre par rapport à cela, je l'ai vécu, je le sais et j'en ai eu la confirmation par mes proches. Mais je te raconterai plusieurs autres petites choses plus tard.Pour les vibrations de la Terre, je les sens au niveau du nombril et pas au niveau de ma voute plantaire, je rigole en écrivant cela mais je tiens à le noter tout de même. J'en ai discuté autour de moi et je me suis aperçu que peu de personne les ressente. Un ami canadien m'a raconté qu'il était venu animer une conférence à Marseille et les avait ressenti également (ressenti en lui). J'ai accés à des ressentis plus aiguisés car je suis peut-être plus sensible que la moyenne ? Dans tous les cas je suis hypersensible sur le plan des émotions, c'est certain ! Cela me permet de savoir dans quel état émotionel se trouve les personnes que je croise dans la rue, c'est de l'ampathie.Enfin, derrière mon principe il n'y a rien de plus, tout ce que je te livre n'a pas de sens figuré, je suis la plus sincère possible, la plus honnête également. C'est ma philosophie de vie, vivre dans le moment présent essentiellement, éviter de trop se projeter pour ne pas influencer par la pensée mon avenir. Je me fixe des objectifs mais j'évite de les visualiser. 

Libre penseur 22/01/2008 22:23

Merci pour ta réponse. Je suis gêné que tu te sois donnée tout ce mal pour faire des recherches. J’aurais pu les faire moi-même, à vrai dire j’en avais déjà faites et un certain nombre de tes citations me sont connues. Mais je reste un peu assommé par tous ces termes, concepts et traditions plus ou moins religieuses. Elles ont toutes un point commun : un vague descriptif de phénomène qui ne peut être ressenti que par une personne au terme d’une longue pratique.

On se retrouve dans une démarche de type croyance qui est biaisée à la base. Si tu commences par y croire, tu as toutes les chances d’adhérer et de « voir » les phénomènes que l’on te propose et si tu n’y crois pas et que malgré telle ou telle méthode tu n’observes pas ce que l’on te prédit, on dira que tu pratiques mal ou que tu mets de la mauvaise volonté.

Ainsi en est-il de l’aura par exemple. J’ai tenté l’expérience que tu proposais et je n’ai rien observé de significatif. Tu diras que je m’y suis mal pris ou que je n’ai pas envie de le voir, consciemment ou non. Par contre, si j’avais adhéré d’emblée à priori, il y a toutes les chances que je voie quelque chose, ayant vraiment envie de le voir.

Je m’étonne, qu’ayant ressenti tout ce que tu as ressenti, tu ne cherches pas à comprendre de quoi il s’agit. Pour approfondir pour toi-même et pour pouvoir le transmettre à d’autres. Si tu restes sur ton ressenti sans chercher à mentaliser ou théoriser comme tu dis, tu coupes tout espoir de communication avec ceux qui n’ont pas vécu la même chose que toi, c’est dommage. Tu relates comme tu dis ce que tu vis, mais soit on a vécu la même chose et on peut te comprendre, cela ne nous apporte rien, soit on ne l’a pas vécu et on ne peut pas comprendre et cela ne nous apporte rien non plus. C’est dommage cette connaissance qui coupe le lien avec la majorité de ses semblables. Je regrette aussi qu’aucun scientifique n’ait pu trouver d’éléments objectifs et factuels permettant d’étayer ces croyances.

Je reste troublé par ton expérience de décorporation (j’ai trouvé ce mot qui est plus simple). Je ne vois pas ce qui garantit qu’il ne s’agit pas d’un rêve, il y en a de très réalistes. Il n’y a aucun élément factuel permettant de trancher.

J’ai enfin beaucoup de mal à te suivre. Tu utilises des expressions ésotériques qui rendent les choses plus confuses au lieu d’éclairer. Des expressions du type « niveau vibratoire de l’énergie et du corps », « fréquences vibratoires d’un individu s’harmonisent » ne signifient rien pour moi. Je suis curieux et volontaire, mais si tu me noies dans un torrent de concepts ésotériques, le dialogue risque de tourner court.

akasha 23/01/2008 11:06

Les textes que j'ai inséré dans ma réponse précédente devaient t'aiguiller sur les termes que j'employais, termes dits génériques afin que tout le monde comprenne la même chose, maintenant tu es libre de les nommer en fonction de ton ressenti (si tu les ressents), il n'y a pas de règles strictes en matière de ressenti car chaque individu possède le sien qui sera indubitablement différent du voisin. Maintenant, "un vague descriptif de phénomène qui ne peut être ressenti que par une personne au terme d’une longue pratique. On se retrouve dans une démarche de type croyance qui est biaisée à la base". Ça c'est une connerie pour moi, excuse moi l'expression. Je n'ai jamais fait la pratique d'une religion, je suis juste baptisée car ma mère y tenait pour raisons héréditaires, jamais on ne m'a bercé pas dans la religiosité (père anarchiste, grand-père communiste, ça calme !). Les phénomènes se sont imposés à moi sans que je ne demande rien, j'ai essayé d'en parler autour de moi et le discours des adultes étaient réducteur, "tu as rêvé, n'y pense plus, tu as beaucoup d'imagination", donc, j'ai arrêté d'en parler avec des gens qui ne comprennaient pas. J'en discute à nouveau avec mes parents, maintenant j'ai 33 ans donc je peux plus facilement argumenter mon opinion. Je ne t'ai pas dis que je n'en parlais pas, je t'ai dis que j'éviter le le mentaliser dans le but unique, d'éviter que mon égo s'empare de mon ressenti pour se valoriser. L'égo adore se valoriser et il utilise tout ce qui lui passe sous le nez !!!Le monde ne se cantonne pas au noir et au blanc, il existe des nuances dans ces deux couleurs. C'est pareil pour le reste, si tu ne comprends pas certaines choses tu peux en comprendre d'autres. J'ai l'impression que tu ne lâches pas prise avec ton mental, car d'après ce que tu dis, tu regrettes qu'aucun scientifique n'ait pu trouver d'éléments objectifs et factuels permettant d'étayer (sous entendu de prouver) ces croyances (pour moi ce ne sont pas des croyances mais un vécu). Si justement, je me suis détachée des dogmes et des croyances écrites sur ce sujet, c'est parce que je ne voulais pas influencer mon esprit et surtout je ne voulait pas le limiter avec des termes précis. Je "suis" tout simplement, je vis tout simplement.Lorsque ma concience c'est détachée de mon corps, j'ai pu voir tout ce qui se passait autour de moi dans la maison et donc interroger mes proches pour vérifier que ce que j'avais vu c'était réalisé en réalité. Suite à cette expérience, les oiseaux entraient dans la chambre et se postaient sur la poutre que mon double moi avait touché. Comme je pars du principe qu'il n'y a pas de hasard, je considère qu'il y avait une raison à cette attirance, mais laquelle ? J'ai fait également des rêves prémonitoires que je n'ai pas écouté, c'est dommage car j'aurai éviter un accident.Niveau vibratoire = la vitesse de vibration des mollécules constituant ton corps, alors ça par contre la science peut le mesurer, comme elle a déjà mesuré celle de ta Terre, cherche et tu trouveras !!! La pour le coup il ne s'agit pas d'un concept ésotérique mais d'une constatation scientifique, la terre vibre de plus en plus fort de 7,5 elle est passée à 12 et continue d'augmenter sa fréquence vibratoire. Fais des recherches.Que la plante de tes pieds te parte !