Fête de l'huitre à Marseillan

Publié le par akasha

Hier, dimanche 27 juillet, j'ai participé, en tant que bénévole à la 4ème édition de la fête de l'huître à Marseillan.

L'ambiance fut très détendue et bonne enfant, une sorte d'élan portait les bénévoles vers un même objectif, organiser une bonne et inoubliable soirée. Une sorte d'énergie mobilisait tous les individus présents dans une même conscience. Et sentir cela fut vraiment formidable. Un peu comme si toutes les forces présentes en chacun de nous fusionnaient pour accomplir des tâches, sommes toutes banales, et pourtant, nous étions tous là, à travailler dur, de concert, et surune cadence effrénée, néanmoins le mental étant si occupé à effectuer consciencieusement ces taches que le meilleur de nous pouvait surgir. Et le meilleur de nous se cristallisa dans le rire, la bonne humeur et le partage.

Cette énergie positive émanant des bénévoles fut, je pense, ressentie par les visiteurs qui attendirent patiemment de longues minutes que les frites soient cuites, que les huitres soient ouvertes, et aucune rixe ne vint entacher la soirée.  Tout naturellement, lorsque qu'il y avait de l'attente au service, nous faisions un petit spectacle de joutes verbales entre nous (les joutes étant le sport régional après la pétanque), nous interpellions les gens avec des jeux de mots, bref le mot d'ordre étant la détente et le rire.

Et puis pour conclure la soirée, le groupe "l'art à tatouille" fit une animation musicale très appréciée par tous, il s'agit de chants occitants. Les gens dansaient volontier la farandole, et là encore, la magie du partage opéra, des personnes de diverses nationalités se prirent la main pour entrer dans une ronde internationale sur fond de langue d'oc.

C'est décidé, l'année prochaine je re-signe !!!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamadomi 06/08/2008 01:12

sourire, ben non, j'arrive à m'en sortir sans...et puis c'est encore la Somme, pas le Nord!
sois la bienvenue, vraiment...oui, je sais bien 900 km ce n'est pas "objectivement" la porte à côté...et 9hOO non stop en voiture!
merci pour ton commentaire sur l'objectivité, c'était un régal.

akasha 03/08/2008 21:56

Oui, Bessan, c'est à quelques kilomètres de chez moi.
Les vacances dont tu parles avec nostalgie me rappelent étrangement les miennes à Mons la Trivalle dans l'arrière pays héraultais, peut être connais tu ?

Effectivement, le cap d'agde que tu cites a disparu, d'ailleurs je n'y mets presque jamais les pieds, tout est artificiel, crée par l'homme pour le profit ! Mais actuellement, les commerçants déchantent car les touristes se font de plus en plus rares préférant les côtes espagnoles où les prix sont plus attractifs, eh oui, les agathois en ont profités pendant des années, annonçant des prix toujours plus hauts, c'est un juste retour des choses !

L'été, je me cantonne chez moi, évitant au maximum les plages surpeuplées, jonglant avec les heures d'affluences afin d'éviter les bouchons, heureusement ce n'est que pour un gros mois. Le reste de l'année la plage est entièrement à nous !!!

Je crois que je vais venir faire un saut en Picardie afin de profiter des évènements à la portée de toutes les bourses !!! Faut il apprendre le ch'timi ? Hein ?

mamadomi 03/08/2008 16:15

...oui de l'Hérault aussi, de Bessan plus exactement...j'ai passé presque toutes mes vacances de gamine dans un grangeot sans eau courante ni toilettes, il fallait faire place net de tous les insectes qui occupaient l'espace de cette unique grande pièce, d'un été à l'autre...souvenir de cigales à la sieste et de grillons au coucher...puis les crapauds la nuit...!
repas au barbecue, frigidaire original,... melons/tomates (qui étaient cultivés juste en contrebas) et pin pins à volonté...le cobaye domestique mangeait des coeurs de jonc...nous prenions notre bain pour nous désaler de la plage dans le bac de rétention d'eau d'irrigation qu'approvisionnait un puits...nous partagions se bac en pierre au fond vaseux, mon frère et moi, avec les abeilles qui fréquentaient les bouquets de menthe poivrée tout autour...le nez à hauteur du sol, la terre sentait bon et les colonies de fourmis ne s'y trompaient pas...les pauvres...nous les kidnappions pour les donner en pâture aux araignées qui tissaient leur toile entre les hautes herbes sèches...quel spectacle que ce combat des chefs sur toile dansante!!!...mon petit frère et moi grimpions aux pins plus vieux que mon grand père et décrochions des pignes de pin...au sol nous fracassions les coques sur un caillou plat pour extirper leurs chair tendre...miam!!...à rouziguer sans attendre!
le savonnage du matin se faisait nu, les pieds dans une bassine et avec une grosse casserole d'eau tiède ...même régime pour petits et grands!
et au milieu des vacances si le temps était moins clément pour la plage de sable fin près du cap d'Agde (alors non construit de clapiers à touristes dévêtus...), nous partions déguster des moules , des huîtres et autres produits locaux sur l'étang de Bouzigues...parfois nous visitions l'arrière pays et ses moulins à eau décrépis voire abandonné tout de pierres à coquillages fossiles construits... nous nous promenions sur ce qui fut il y a très longtemps un volcan plus qu'ancien (le Mont Ramus, si ma mémoire est bonne) où nous ramassions quelques roches spécifiques...
enfin voilà quelques uns des clichés de ma tendre jeunesse...
vrai que les festivals, le spectacle vivant en général n'est pas toujours très abordable pour les autochtones, en période estivale par là-bas...alors qu'ici, en Picardie (ben je m'adapte, "hein"...?!!!)on a des spectacles gratuits tout l'été...

akasha 03/08/2008 11:08

Eh oui, le languedoc est superbe, je vis dans l'hérault pour ma part et comme tu as pu le lire dans cet article à Marseillan, petite bourgade des bords de l'étang de Thau (plus de m..... que d'eau), enfin cette année nous n'avons pas encore la malaïgue, c'est tombé sur les côtes atlantiques, je te jure le marché doit être juteux !!!
Connais tu le groupe de musique l'art à tatouille ? ou encore les steve austin ?

C'est génial car la langue occitane connait un regain certain auprès de la population jeune, et donc, tu peux rencontrer des musicaires chantant des chansons plutot fanfares en occitan. Vive les festivals l'été, ce serait moins cher se serait mieux pour les autoctones, c'est dit !!!

mamadomi 03/08/2008 02:45

ce n'est pas indiscret...le Languedoc par mon grand'père maternel...mais ça ne fait qu'un quart!

...non je ne suis pas un quart née tchèque, ni un quart née notable, ni un quart née sans souche...lol!