Suppositions Esséniennes

Publié le par akasha

Les Esséniens étaient les membres d'une communauté juive, fondée au IIème siècle avant JC. Les principaux groupements s'établirent sur les rives de la mer morte. Les Esséniens apparaissent dans les écrits de Pline l'Ancien, de Flavius Josèphe et Philon d'Alexandrie. La plus part des archéologues pensent que le site de Qumran était un établissement Esséniens et que ses occupants sont surement les auteurs des rouleaux de la mer morte.

Le plus marquant dans cette communauté était la mise en commun et la répartition des biens de la collectivité en fonction des besoins de chaque membre. Le shabbat était observé strictement, comme la pureté rituelle (bains à l'eau froide et port de vêtements blancs). Il était interdit de jurer, de prêter serment, de procéder à des sacrifices d'animaux, de fabriquer des armes, de faire des affaires ou de tenir un commerce. Les membres, après un noviciat de trois ans, renonçaient aux plaisirs terrestres pour entrer dans une sorte de vie monacale. Leur alimentation était particulière en ce qu'elle ne devait pas subir de transformation, par la cuisson par exemple. Leur nourriture se composait essentiellement de pain, de racines sauvages, et de fruits. La consommation de viande était interdite. Ils vivaient selon des règles strictes :
  • fausse déclaration de biens : un an d'exclusion ;
  • mensonge, ou scène de colère contre un autre membre de la communauté : 6 mois ;
  • crachat ou rire pendant une réunion ou une séance de prière : 1 mois ;
  • gesticulation pendant une réunion : 10 jours ;
  • port de lainages prohibé.

On sait d'après les textes trouvés à Qumrân que les esséniens vénéraient un Maître de Justice, probablement leur fondateur, qui aurait été la victime d'un prêtre impie.
Il paraît fort probable que ce Maître de Justice ne fut autre que le grand prêtre Onias III, déposé en 175 avant l'ère chrétienne par Antiochus IV Epiphane, puis assassiné en 170 dans son exil de Syrie à l'instigation de son successeur Ménélas, auquel il ne ménageait pas ses reproches. Onias III serait donc le Maître de Justice et Ménélas le prêtre impie. On sait qu'Onias III fut le dernier grand prêtre légitime de la descendance de Sadoq (grand prêtre de Salomon, le fondateur du Temple de Jérusalem).
Les esséniens, qui se déclaraient « fils de Sadoq », seraient donc les partisans légitimistes d'Onias III, avant tout des gens de race sacerdotale, ou les alliés de ces derniers. Cela expliquerait leur fidélité fondamentale à la religion de leurs ancêtres juifs, et leur vénération extrême à l'égard du Temple de Jérusalem, dans lequel pourtant ils ne célébraient pas, parce qu'ils l'estimaient occupé par des usurpateurs.

Lors de la destruction du Temple et lors du chaos qui sévit en Judée à la fin du premier siècle, les Esséniens ne réussirent pas à conserver leur identité, tandis que la communauté juive de la Diaspora s'organisait autour des pharisiens survivants, donnant ainsi naissance à la tradition du judaïsme rabbinique. Il est probable que l'établissement de Qumrân représentait une survivance précaire du mouvement essénien. En 70, après la destruction de leur établissement par les légions romaines, puis la ruine de Jérusalem, les Esséniens disparurent complètement. Il demeure fort peu vraisemblable qu'ils se soient mêlés ou fondus dans la secte des pharisiens, fidèles du Temple, qui représentaient plutôt pour eux leurs ennemis.

Le courant des esséniens, « sur lesquels les manuscrits de la mer Morte ont jeté une lumière toute nouvelle, apparaît comme le plus complexe et, à bien des égards, le plus intéressant. Communauté fermée, d’organisation monastique, retirée dans le désert, sur les rivages inhospitaliers de la mer Morte, les Esséniens communiquent à leurs seuls initiés un enseignement ésotérique. Purs entre les purs, on les a parfois définis comme des Pharisiens au superlatif. Leur mouvement est né sans doute, au lendemain de l’insurrection maccabéenne, d’une protestation contre l’attitude, jugée trop mondaine et laxiste, des souverains hasmonéens et contre un sacerdoce considéré par eux comme illégitime. En conséquence ils se détournent des liturgies officielles du Temple et pratiquent dans leur solitude des rites qui leur sont propres. Ils englobent dans une même condamnation les païens, ceux des Juifs qui fréquentent les occupants idolâtres et la masse du peuple qui accepte l’autorité d’un clergé indigne. Ils vivent dans une atmosphère eschatologique et se considèrent comme le petit troupeau des élus qui constitueront le noyau du Royaume imminent. » Marcel Simon, La Civilisation de l’Antiquité et le Christianisme, chap. Le Judaïsme.



La question qui reste en suspend est la suivante : Jésus était il Essénien ?
L'archéologie n'a pas réussi en le prouver grace aux rouleaux de la mer morte, cependant on peut envisager un arrêt de quelques années de Jésus au sein de la communauté. Il y a tout de même bon nombre de points commun entre les préceptes esséniens et Chrétiens, je ne crois pas au hasard !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nephtys 01/07/2009 22:05

L'évangile essénien est mon livre de chevet.
Il a été édité pour les 4 Archanges : Raphaël, Gabriel, Michaël, Ouriel.
J'aime la sagesse et les messages contenus dans ces livres font vraiment réfléchir sur le sens de la vie.

akasha 01/07/2009 20:51

Ok, c'est un sujet que je trouve très intéressant également car on remonte à l'origine du christianisme et surtout, cela aide à comprendre pourquoi Jésus c'est retrouvé propulsé dans le rôle du Messie.

J'ai vu en librairie l'évangile essénien que tu cites dans ton blog, qu'en penses tu ?

J'ai lu ton dernier article sur 2012, très instructif, par contre mon avis diverge quant à l'origine de la franc maçonnerie, et au fait que les Apotres n'est pas soutenu Jesus lors de son jugement. Sinon, j'attends les signes du changement et je dois dire que les choses empirent, la morosité règne et la météo se déglingue. Restons vigilant !!!

Nephtys 29/06/2009 22:26

Je m'intéresse aux esséniens d'aujourd'hui et j'ai eu pas mal de réponses sur ces questions lors de mes participations aux séminaires du guide contemporain Olivier Manitara et aussi en lisant les Evangiles Esséniens des Archanges.

mamadomi 16/10/2008 00:37

bah ne paranoïate pas trop stephane...moi aussi j'ai des comm qui sont logés à cette enseigne d'ailleurs, tiens, ce soir j'ai posté un long comm chez charly et pfft disparu dans le néant de la toile...
who knows!?
bisous électriques mais pas cata...

akasha 15/10/2008 12:11

Restons positifs et pétris de bonnes intentions ainsi aucun blog n'en souffrira, surtout Stéphane qui déclencehe des cata électriques.