Eveil or not éveil, tel est la question !!!

Publié le par Cristel

J'ai fait des recherches sur le net et dans plusieurs bouquins sur l'éveil tel que le décrivent les bouddhistes. Sur l'ensemble de ces supports, cette notion reste abstraite à tel point que je me suis demandée si ces textes étaient bien écrits et pensés par des êtres éveillés. A moins, que cette expérience soit telle, qu'elle ne peut être précisément décrite par des mots.

Donc, posons nous la question : qu'est ce que l'éveil de la conscience ?

Premièrement, ce phénomène est-il ressenti de la même façon par tous les expérimentalistes ? Je pense que la réflexion fondamentale est celle ci.

Etant donné qu'il s'agit d'un phénomène proprement personnel, on peut penser qu'il est éprouvé de différente manière en fonction des individus. Cela j'en suis intimement persuadée. En revanche, les effets, que cet éveil provoque, doivent avoir un tronc commun chez tous les "bouddha" (terme signifiant éveillé). C'est justement ces effets-là qui restent décris de manière assez floues dans les différents ouvrages que j'ai parcouru.

Je vais maintenant vous relater mon expérience personnelle. Elle peut faire sourire les sceptiques, toutefois je l'ai vécu et cela est très réel pour moi.

J'ai toujours eu beaucoup d'intuition, et ce, depuis ma plus tendre enfance. Enfin, tendre si l'on peut dire car le cercle familial était plutôt violent. Je crois qu'il n'y a pas de hasard dans la vie, et ce qui nous arrive est par conséquent prévu d'une façon ou d'une autre, peut être en fonction d'une loi karmique.
Donc, mon intuition exacerbée me permettait de ressentir mes congénères ou plutôt leur âme de manière très crue. Je faisais également beaucoup de rêves prémonitoires donc ayant trait au futur mais aussi je voyais toujours en rêve certaine chose du passé. J'ai découvert de cette façon comment était agencé la maison de mes grand-parents lorsqu'ils l'ont acheté il y a une soixantaine d'année.
Durant une dizaine d'année, j'ai banni de mon esprit cette capacité à ressentir et voir. Mais comme le dit l'adage : "chasse le naturel et il revient au galop".

Il y a deux ans environ, je fut contrainte de changer de profession, je m'orientais vers l'apprendissage des massages orientaux découlant de l'Ayurvéda (science de la santé hindoue). Lors d'un stage, il s'est passé un évènement que je ne pourrai jamais rayer de ma mémoire.
Une amie, en formation dans le même cursus, me massais. Elle suivait le protocole à la lettre, commença d'abord par la face postérieure du corps, puis je m'allongeais sur le dos afin de recevoir le soin sur la face antérieure. Lorsque cette amie commença à me masser le ventre, j'ai senti une immense chaleur épaisse naitre dans mon sacrum et remonter le long de mon épine dorsale. J'ai commencé à paniquer, ignorante que j'étais à ce moment là, du phénomène qui prennait naissance dans la vertèbre sacrée. Cette consistance épaisse et brûlante remontait, inexorablement, je l'a senté passer de vertèbres en vertèbres, de chakras en chakras. Heureusement pour moi, était présente ce jour-là une énergéticienne, elle a permis à cet influx de circuler jusqu'au sommet de mon crâne sans dommage.
D'un coup, ma conscience fut projetée ailleurs, cependant je gardais les sensations de mon corps. Je partis en Egypte et je vis une scène de la vie quotidienne se dérouler sous mes yeux. Mon amie était ma soeur en ce temps là, nous avions environ 16 et 17 ans, nous soupions au banquet du pharaon. Je m'appelais Méritrê et elle, Néférouré. Notre vie était simple, heureuse et vrai, je ressentais cela jusqu'au tréfond de mon âme.

Lorsque je revins sur la table de massage, je fondis en larme.
Les jours qui suivirent furent incroyables, je me réveillais en pleine nuit, je voyais sur mon radio réveil l'heure, puis je me trouvais transportée dans un passé lointain. J'appris ainsi que mon mari actuel avait été mon fils à la renaissance et que je l'avais abandonné, je ressentis également ma peine et la sienne de façon démultipliée. J'ai revécu plusieurs vies et compris le combat qui était le mien.
Mais le plus saisissant c'est que lorsqu'une "régression" se produit, j'ai l'impression de tout savoir, à tel point qu'il n'y a aucune question à poser.

Je garde de cette expérience, un ressenti développé et une certaine clairvoyance.

Est ce cela le phénomène que l'on nomme éveil de la conscience ?

Pour conclure, je peux affirmer que je n'ai pas peur de la mort car je sais que ce n'ai qu'un passage. En revanche, je demande la permission de me reposer avant de m'incarner à nouveau !!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stephane 12/01/2010 06:24


Nous ce sont des pannes électriques qu'on a eu en début d'année...et je n'en suis pas responsable, malgré ce que certaines mauvaises langues autour de moi affirment :-)


akasha 10/01/2010 11:50


bon courage pour tes lessives, j'imagine que tu dois être débordée, reste zen !!!

Bises


mamalilou 09/01/2010 18:36


aoutch!
prends soin de toi
ici je sors à peine la tête du linge... on eu une grosse coupure d'eau pour commencer l'an, et presque une semaine avec des bassines pour tout et du transport d'eau... c'est épuisant...
mais plein d'enseignements...:)

beau WE à toi
bienveillance


akasha 03/01/2010 00:35


Bonne année à toi également, je suis contente que tu ais pensé à me le souhaiter sur le vif !!!
Pour nous ici, c'est gastro à gogo !!! Vive 2010 !!!


mamalilou 01/01/2010 01:05


coucou, j'ai un drôle de charlotte bleue sur la tête une fraise autour du cou et on a la musique à tue-tête sur la play list sortie ce soir sur caplibre...
les enfants envoient encore des cotillons partout!! lol jamais fatigués!!!
gros bisou, le premier de l'an!
plein de joie et d'amour te transmets